MOTION conseil national octobre 2019

Suicides et souffrance au travail :
plus jamais ça !

Les suicides qui ont eu lieu depuis la rentrée ont provoqué beaucoup d’émotion et de colère dans l’ensemble de la communauté éducative. Le conseil national du SNUEP-FSU, réuni le 8 octobre, exprime ses plus sincères condoléances aux familles, aux proches et aux collègues qui les côtoyaient.
Chaque victime a explicitement dénoncé des conditions de travail dégradées et les pratiques managériales dont certaines relèvent du harcèlement et de l’abus de pouvoir qu’elle subissait.

Le SNUEP-FSU et d’autres syndicats de la FSU ont déposé des alertes sociales au CHSCT ministériel qui confirme les risques psycho-sociaux liés aux réformes. Depuis, le ministre n’a apporté aucune réponse et persiste à imposer ces choix au mépris de la santé physique et mentale des personnels. Le ministre porte une lourde responsabilité.

Les propos du président de la République à Rodez, jour de l’hommage national rendu à Christine Renon par les enseignant·es, relèvent d’une provocation indécente. Il annonce que l’augmentation des salaires des enseignant·es, s’il en fait le choix, sera conditionnée à une augmentation du temps de travail. Ce chantage est émis alors même que vient d’être publié le décret sur les formations rendues obligatoires sur le temps de vacances – décret rejeté par l’ensemble des organisations syndicales.
Le SNUEP-FSU dénonce le mépris du Président de la République et de son ministre de l’Éducation nationale.

Le SNUEP-FSU soutient toutes et tous les collègues en difficultés dans les établissements à cause des réformes. Il les appelle à contacter les militant·es locaux du SNUEP-FSU et à établir des fiches Santé et sécurité au travail dans les registres de leurs établissements.

Le SNUEP-FSU exige la mise en place d’une véritable médecine du travail digne de ce nom et accessible à tous les personnels sur l’ensemble du territoire.

Le SNUEP-FSU demande une étude d’impact pour toutes les réformes engagées et à venir ainsi qu’un véritable plan de prévention des suicides et de la souffrance au travail au sein de l’Éducation nationale.

Le SNUEP-FSU rappelle que les CHSCT sont un lieu essentiel et spécifique où peuvent être traités les risques psycho-sociaux. Dans ce contexte dramatique le SNUEP-FSU dénonce leur suppression programmée par la loi Fonction publique et en demande le maintien.

Conseil national du SNUEP-FSU, le 8 octobre 2019