Face à la souffrance des personnels, la nécessité d’actes concrets et rapides au diapason des attentes

L’ensemble de la communauté éducative s’est rassemblée jeudi 3 octobre pour rendre hommage à Christine Renon qui s’est suicidée la semaine dernière dans son école. L’émotion, la douleur mais aussi la colère sont fortes partout en France. Des personnels de l’Éducation nationale meurent à cause de leurs conditions de travail dégradées. Cette situation est grave, indigne et intolérable.

Continuer la lecture de Face à la souffrance des personnels, la nécessité d’actes concrets et rapides au diapason des attentes

Reçu au ministère, le SNUEP-FSU a défendu l’intérêt des personnels et des élèves de la voie professionnelle

 

Le SNUEP-FSU a été reçu en audience le lundi 30 septembre par le directeur général de l’enseignement scolaire sur les sujets spécifiques de la voie professionnelle, les conditions de travail de ses personnels et les parcours scolaires de ses élèves.

Le SNUEP-FSU s’est opposé fermement au projet du ministère qui veut généraliser l’acquisition de blocs de compétences pour la formation initiale des jeunes – ce qui consisterait à créer un niveau infra-CAP. S’il persiste, le ministère prendrait la lourde responsabilité de fragiliser encore plus les parcours scolaires de nombreux jeunes qui pourraient penser qu’un bloc professionnel leur suffirait à s’insérer dans un métier. Cela confirmerait de nouveau la déconsidération du ministre pour l’enseignement général.  Le décrochage scolaire s’en trouverait très vite aggravé. À terme c’est la possibilité d’activer les leviers de la formation continue qui s’éloigne toujours plus pour tous ces jeunes.
Il s’agit ici et encore d’un véritable mépris pour tous les personnels qui s’investissent au quotidien pour dispenser une formation globale et équilibrée afin que tous les jeunes acquièrent un premier et vrai niveau de qualification par un diplôme reconnu par les conventions collectives. Le SNUEP-FSU demande purement et simplement l’abandon de ce texte qui doit être présenté lors du conseil supérieur de l’éducation du 8 octobre.

Continuer la lecture de Reçu au ministère, le SNUEP-FSU a défendu l’intérêt des personnels et des élèves de la voie professionnelle

Le SNUEP-FSU porte la parole des professeur·es de lycée professionnel

Lors de la première séance du comité de suivi de la réforme de la voie professionnelle, ce mardi 24 septembre, le SNUEP-FSU a alerté une nouvelle fois le ministre sur les dangers relatifs aux conditions de travail des personnels comme aux conditions d’études des jeunes.
Conformément à son engagement, le SNUEP-FSU porte la parole des collègues au plus près de leurs préoccupations et partout où lui en ai donné la possibilité.

Continuer la lecture de Le SNUEP-FSU porte la parole des professeur·es de lycée professionnel

RENTRÉE 2019 DANS NOS LP

La réforme Blanquer de la Voie Professionnelle a des conséquences directes sur nos conditions de travail : des emplois du temps plus compliqués du fait des dispositifs en barrette, moins d’heures disciplinaires pour réaliser les nouveaux programmes et une charge de travail accrue. Cette réforme dégrade aussi, de fait, les formations professionnelles des jeunes.

Ce questionnaire intersyndical a pour objectifs d’analyser, au plus près de vos remarques, les éléments de la réforme les plus dangereux et de construire ensemble des perspectives d’actions. Votre avis est important, prenez quelques minutes pour y répondre !

Répondre au questionnaire

Un million de battements d’ailes pour sauver les Aéroports De Paris ?

« Réformes » de l’Ecole, de la fonction publique, des retraites, vente programmée des aéroports de Paris, … la liste est longue des décisions prises par le Gouvernement qui vont à l’encontre du bien public. Leur alibi : la légitimité du vote. Mais être élu ne donne pas les pleins pouvoirs.

Face à un Gouvernement qui refuse d’entendre les protestations d’où qu’elles viennent et qui pratique un simulacre de dialogue social, le combat est difficile. Pourtant d’un bout à l’autre de la société, des plus jeunes aux plus âgés, la contestation est présente. La volonté de mettre en place une société plus solidaire et respectueuse du bien commun gagne du terrain.

Continuer la lecture de Un million de battements d’ailes pour sauver les Aéroports De Paris ?

LE CHSCT DEMANDE LE RETRAIT DE LA RÉFORME DE LA VOIE PRO

Le CHSCT ministériel confirme les risques psycho-sociaux induits par la réforme Blanquer de la voie professionnelle

Ce jeudi 5 septembre, à la majorité des votant·es, le CHSCT ministériel a validé l’alerte déposée par le SNUEP-FSU concernant la réforme de la voie professionnelle. Il confirme ainsi que cette réforme engendre des risques psycho-sociaux pour les personnels. Il acte que les dispositifs de la réforme vont dégrader leurs conditions de travail et impacter leur santé physique, mentale et sociale.

Continuer la lecture de LE CHSCT DEMANDE LE RETRAIT DE LA RÉFORME DE LA VOIE PRO

Rendez-vous de carrière : évaluation finale et possibilité de recours

Les effets de l’évaluation sur la carrière

Chaque « Rendez-vous de carrière » n’a sur le déroulement de celle-ci que des conséquences mesurées :

  • 1er rendez-vous (dans la 2ème année du 6ème échelon)

Effet possible sur l’avancement du 6ème au 7ème échelon : accélération d’un an

  • 2ème rendez-vous (au 8ème échelon)

Effet possible sur l’avancement du 8ème au 9ème échelon : accélération d’un an

  • 3ème rendez-vous (dans la 2ème année du 9ème échelon)

Effet sur l’avancement à la hors-classe, plus ou moins précoce : même si le rendez-vous peut permettre un passage à la hors-classe plus rapide pour certains collègues, les collègues du 11ème échelon restent prioritaires, chaque collègue ayant droit à accomplir une carrière complète en deux grades avant son départ en retraite (acquis « PPCR »).

Quelles possibilités de recours ?

Si vous avez fait l’objet, durant l’année 2018-2019, d’un rendez-vous de carrière, le compte-rendu d’évaluation, renseigné par les évaluateurs « primaires » (chef d’établissement et IEN pour les personnels enseignants) a dû vous être communiqué en fin d’année (juin – juillet) via l’application SIAE. Vous avez eu la possibilité de formuler des observations dans les trois semaines suivant la notification du compte-rendu d’évaluation. Vous devez à présent (période du 10 au 20 septembre) recevoir la notification de l’évaluation de votre valeur professionnelle, arrêtée par l’évaluateur final (recteur pour les PLP ; quatre degrés : A consolider – Satisfaisant – Très satisfaisant – Excellent).

Continuer la lecture de Rendez-vous de carrière : évaluation finale et possibilité de recours

Temps de travail pour les AESH : baisse de 2h grace aux demandes de la FSU

Une insistance de la FSU qui porte ses fruits : le calcul du temps de travail sera bien abaissé (2h pour un AESH à plein temps)

Cher-e collègue,

nous avions rapporté les blocages de l’administration rectorale lors d’un groupe de travail sur le métier des AESH, le 26 juin à Limoges. L’administration envisageait alors d’écarter la mise en œuvre de la circulaire du 5 juin 2019, alors que celle-ci était favorable, sur certains points, aux AESH.

En effet ce texte distinguait le temps de travail effectif (sur les 36 semaines de l’année scolaire) et le mode de calcul de celui-ci, sur 41 semaines, permettant d’abaisser le temps de travail des AESH : au lieu de faire le calcul comme antérieurement sur la base de 39 semaines (1607/39 soit 41h et 12 mn), il le prévoyait sur 41 semaines (1607/41 soit 39h 12 mn). Cette circulaire prenait enfin partiellement en compte notre revendication syndicale d’intégrer le travail invisible dans le travail effectif des personnels.

Face au blocage, nous avons donc immédiatement adressé une lettre à la rectrice.

Continuer la lecture de Temps de travail pour les AESH : baisse de 2h grace aux demandes de la FSU

GRÈVE DES CORRECTIONS

Le ministre doit répondre aux revendications des personnels de la Voie pro

La grève de la surveillance des épreuves du bac, lancée le 17 juin, a été suivie de façon significative dans les lycées professionnels, généraux et technologiques.

Contrairement aux annonces du ministre de l’Éducation nationale, celle-ci a été majoritaire dans bon nombre d’établissements.

Le niveau de mobilisation de nos collègues a obligé les autorités académiques à faire des convocations en surnombre, à utiliser des personnels administratifs ou de vie scolaire et des enseignant·es du privé pour assurer la surveillance dans les centres d’examen.

Continuer la lecture de GRÈVE DES CORRECTIONS